Les risques professionnels chez les salariés du particulier employeur

Les risques liés aux manutentions

Les principaux risques sont liés à la manutention manuelle de la personne (habillage, déshabillage, aide à la toilette, accompagnement aux sanitaires…) du matériel et de mobilier (déplacement de meubles, retournement de matelas, …).

Les risques liés aux postures

Les mauvaises postures ou les postures contraignantes (accroupi, bras en l’air) des différentes activités sont les principales causes des troubles musculo–squelettiques (TMS) :

• Le travail debout avec déplacement dans le logement ou piétinement, selon les tâches,
• Des gestes répétitifs (lavage des vitres, repassage, …) peuvent entraîner des douleurs articulaires,
• Certains domiciles sont inadaptés, exigus ou très anciens, ce qui peut compliquer les manutentions, favoriser les accidents notamment par des chocs, augmenter les efforts requis.

Les risques de chutes

Au domicile, on distingue deux types de chutes, les chutes de de plain-pied et les chutes de hauteur (chute d’un escabeau, ou d’un autre équipement utilisé comme escabeau (chaise, …). Elles résultent le plus souvent d’un sol encombré par des objets, d’un sol abîmé, d’une insécurité des escaliers et de la mauvaise ou l’absence d’utilisation du matériel technique adapté. La gravité des accidents est très variable ; les conséquences sont parfois très handicapantes pour la poursuite d’un travail qui demande de réaliser des efforts physiques importants.

Les risques psychosociaux

Dans le secteur de l’aide à domicile, les facteurs de risques psychosociaux sont multiples et importants :

• La multiplicité des tâches, qui peut entraîner une charge mentale importante,
• Les relations qui sont selon les cas, faciles et attachantes, ou difficiles avec des personnes âgées méfiantes, autoritaires, agressives (refus de modifier une habitude, peur d’être volée, de laisser quelqu’un intervenir dans la maison), ou bien désorientées (perte de mémoire, etc.). Souvent il existe un mélange de ces situations. Cette instabilité relationnelle peut être une source de stress supplémentaire.
• Des relations difficiles qui peuvent parfois survenir avec les aidants familiaux,
• La gestion de la fin de vie avec les liens affectifs qui se sont tissés,

Des situations différentes d’une personne âgée à l’autre, sont vécues dans la même journée.

• Elles demandent une grande capacité d’adaptation psychologique dans un contexte de difficultés de communication avec la personne en souffrance.
• De plus, le salarié du particulier employeur peut avoir à gérer des situations d’urgence génératrice de stress (accident de la personne aidée, malaise). Ces situations sont souvent gérées seul ou de manière trop isolée.
• Il peut également y avoir un décalage entre les missions et les tâches réalisées. Cette dimension relationnelle et psychologique est quelquefois insuffisamment reconnue et considérée par la personne aidée et sa famille. Cela peut renforcer le sentiment d’isolement professionnel.

Les risques biologiques

L’hygiène générale est parfois insuffisante au domicile des personnes âgées très peu mobiles. Le risque infectieux (maladies microbiennes, virales ou parasitaires pouvant se transmettre), peut survenir par contact avec :

• Des personnes atteintes de maladies infectieuses chroniques en particulier pulmonaires (tuberculose, bronchite chronique), cutanées (staphylocoques, gale,…),
• Des objets de soins médicaux souillés de sang,
• Des déchets ménagers, produits biologiques (urines, selles…),
• Des animaux domestiques de la personne âgée (parasitoses…).

Les risques chimiques

Les risques chimiques sont liés à l’utilisation de produits ménagers, qui peuvent être :

• Nocifs et toxiques : vapeurs de solvants organiques, acide fluorhydrique,
• Irritants : comme les désinfectants, les détergents, les dégraissants (solvants, …),
• Corrosifs comme les détergents fortement alcalins (soude) ou les détergents fortement acides,
• Inflammables (alcools, propane, butane, …).

Les mélanges inappropriés de ces produits sont une source importante d’accident.

Les risques liés aux déplacements

Les déplacements constituent un facteur de risque car ils sont effectués le plus souvent avec un véhicule personnel en milieu rural ou dans les petits centres urbains, à pied ou par les transports en commun dans les villes plus importantes. Les déplacements quotidiens peuvent être importants, pour se rendre au domicile d’un particulier à un autre domicile (lieu de travail). Sur la voie publique il s’agit soit de chute ou glissade en marchant, dans les escaliers en particulier, soit d’accident par véhicule en circulation.

Les autres risques, risques divers

• Le risque électrique avec des installations et des appareils vétustes (aspirateurs, plaques de cuisson, fer à repasser…),
• Les risques liés à l’utilisation d’équipements de travail, d’équipements électroménagers, des aides techniques.