Les risques professionnels chez les gardes d’enfants à domicile et les assistant(e)s maternel(le)s

Les risques liés aux postures

Les gardes d’enfants à domicile et les assistant(e)s maternel(le)s doivent s’adapter à la taille de l’enfant en se baissant pour se mettre à son niveau : apprentissage de la marche, les jeux d’éveils, ramasser les jouer… Cela entraîne des mouvements du tronc courbé vers l’avant et des flexions répétées au niveau des genoux pour s’accroupir. Les tâches perçues comme contraignantes impliquent les postures du corps qui exercent des forces de compressions et de cisaillement sur les disques lombaires inférieurs.

Les risques liés aux portages des enfants

Porter un enfant est une pratique incontournable dans les métiers de la petite enfance. C’est un geste quotidien et renouvelé tout au long de la journée : porter les enfants, les déposer dans leur transat, leur lit, la table à langer, le parc, la poussette, puis les en sortir.

Ce geste permet de rassurer ou consoler l’enfant mais également de gagner du temps par rapport aux tâches à effectuer. Ce portage correspond environ à la manutention d’une charge comprise en 3 kg et 7 kg pour un nourrisson et entre 11 kg et 17 kg pour un enfant de 3 ans.

De façon logique, plus les enfants sont petits et plus les professionnels ont un risque élevé de développer une lombalgie. L’enfant de 0-1 an sera en moyenne soulevé 46 fois contre une seule fois chez les 4-5 ans.

Les risques de chutes

Le risque de chute est fréquent du fait des zones de circulation encombrées par des jouets et, naturellement des enfants. C’est donc les chutes de plain-pied que l’on retrouve le plus souvent dans l’exercice de cette activité.

Les risques chimiques

Le risque chimique est présent avec l’utilisation de produit de toilette et d’hygiène, mais également les produits ménagers.

Les risques psychosociaux

Les gardes d’enfants à domicile et les assistant(e)s maternel(le)s ont des responsabilités lourdes de garde et de soins à assumer en isolement psychologique, et doivent être capables de faire face à des situations d’urgence. Les risques psychologiques proviennent de trois sources :

• Les contraintes organisationnelles de la profession,
• Les nuisances dues au bruit et à l’agitation des enfants,
• Les difficultés relationnelles avec les parents.

Les horaires de travail sont souvent irréguliers et imprévisibles du fait de l’accroissement de la flexibilité des horaires de travail des parents. Le niveau de responsabilité lié à la sécurité de l’enfant est important, l’attention est soutenue, permanente, ce qui peut générer du stress. La sollicitation des enfants induit une réponse rapide et adaptée.

Le bruit généré par les enfants (cris, pleurs…) entraine un niveau sonore élevé source de stress et de fatigue. L’agitation permanente due à l’énergie débordante des jeunes enfants peut aussi être éprouvant nerveusement. Cet environnement de travail souvent très bruyant, est une source d’inconfort et de fatigue.

Il est difficile de ne pas s’attacher à un enfant qu’on voit grandir au quotidien. Les gardes d’enfants à domicile et les assistant(e)s maternel(le)s subissent des ruptures affectives répétées à chaque fois qu’une garde s’interrompt. Le lien avec les parents employeurs peut également être source de stress, tant sur le plan contractuel que relationnel. Le statut précaire, sans contrat de longue durée, ainsi que l’isolement professionnel peuvent être des facteurs de fragilité émotionnelle.

Les risques biologiques

Les activités de la petite enfance exposent au risque de contracter fréquemment des affections de la sphère oto-rhino-laryngologique et des gastro-entérites, des maladies comme la rubéole, la toxoplasmose, la varicelle, les infections à cytomégalovirus.

La transmission des agents infectieux véhiculés par les liquides biologiques lors des soins (sang) ou de nursing ou d’allaitement (selles et urine des couches, linge souillé par des vomissures et régurgitations …), les griffures, sont des situations fréquentes à risque infectieux.

Les risques liés aux déplacements

La promenade des enfants nécessite l’usage de poussettes de capacité simple, double ou triple, dont le poids varie entre 5 et 25kg auquel il faut ajouter le poids des enfants transportés. Les déplacements peuvent donc être une source de risque important et causer des troubles-musculo squelettiques.

Les autres risques, risques divers

Les gardes d’enfants à domicile et les assistant(e)s maternel(le)s doivent aménager, déménager et réaménager leur lieu de travail au gré des activités de la journée. Ainsi, les contraintes environnementales du domicile sont également à prendre en compte.