Les chutes

Les chutes deviennent plus fréquentes en vieillissant, en particulier chez les femmes. Leur risque reste une fois et demie plus élevé que celui des hommes au même âge. Le chutes se font le plus souvent à domicile, de nuit et en marchant. Environ un tiers des personnes de plus de 65 ans vivant chez elles chutent au moins une fois par an et celle de plus de 85 ans font un ou plusieurs chutes par an.

Les conséquences de ces chutes sont multiples. Des contusions ou plaies et parfois des traumatismes plus sévères comme des luxations et des fractures. Si la personne vit seule, elle risque de rester au sol sans pouvoir se relever et les répercutions physique et psychologique peuvent être importantes.

Avec la peur d’une nouvelle chute, la personne ralentira ses activités au risque de s’isoler. L’impact psychologique et la perte de confiance en soi sont donc présents et non négligeables.

Plusieurs facteurs peuvent expliquer les chutes.

Le facteur médical avec la baisse de la vision, de l’audition, la diminution de la force musculaire, l’arthrose, les troubles podologiques. La prise de certains médicaments, une mauvaise association et le surdosage peuvent déclencher un vertige, une perte de connaissance et donc une chute.

Le facteur comportemental avec la consommation d’alcool, la sédentarité qui amenuise les capacités physiques et fonctionnelles. La malnutrition avec l’impact sur la densité osseuse. L’obésité ou à l’inverse une masse corporelle très faible ont également un impact sur l’équilibre et le risque de chute.

L’interaction entre la santé, l’autonomie et les activités quotidiennes sont souvent à l’origine des chutes. Réduire son activité pour améliorer sa sécurité n’est pas la solution. Après la santé, c’est l’habitat qui est vecteur de déséquilibres. Son aménagement est donc important :

• Les fauteuils et le lit doivent être à la bonne hauteur ;
• Les fils électriques bien fixés, attention aux rallonges ;
• L’éclairage doit être dominant dans les escaliers et les couloirs ;
• Les toilettes doivent être adaptées (rehausseur, bar d’appui) ;
• Une rampe, bien fixée, doit être présente dans les escaliers ;
• Attention au tapis, sol glissant et aux revêtements de sol irréguliers ;
• Utilisez les produits d’entretien adaptés (la cire rend les sols glissants) ;
• Les animaux domestiques peuvent être une source de déséquilibre, redoublez donc de vigilance en leur compagnie.