Le syndrome du canal carpien

Chaque année, en France, 200 000 nouvelles personnes sont concernées par le syndrome du canal carpien et 130 000 opérations sont réalisées. Il se manifeste le plus souvent vers 45 ans. Les symptômes sont d’abord légers et passagers, puis s’intensifient avec le temps. Des principes de prévention existent, ils permettent de réduire les risques.

Le syndrome du canal carpien peut être très invalidant et occasionner un arrêt de travail. Il se manifeste par des fourmillements de la main, des doigts qui vous réveilleront la nuit et seront progressivement présents la journée. Les douleurs peuvent être ressenties dans le bras, jusqu’à l’épaule.

Dans le poignet, le nerf médian et les tendons fléchisseurs des doigts traversent un petit tunnel nommé « canal carpien ». Lors d’une activité manuelle récurrente, les tendons s’épaississent, remplissent l’espace sous ce tunnel et viennent compresser le nerf, ce qui déclenche les symptômes du canal carpien.

Le diagnostic du syndrome du canal carpien est réalisé au cours d’un électromyogramme. Une IRM est parfois nécessaire. Si les symptômes ne sont pas soulagés par un traitement médial, une chirurgie peut être envisagée.

La prévention principale du syndrome du canal carpien consiste à limiter l’appui du poignet et d’éviter certaines positions et certains mouvements de la main.

D’autres principes de prévention existent et peuvent s’appliquer dans le cadre des emplois à domicile :

• Porter des gants surtout quand la température est froide. La douleur et la raideur apparaissent davantage avec le froid ;
• Reposer régulièrement les mains et les poignets durant l’exécution de tâches répétitives (en profiter pour étirer doucement le poignet) ;
• Tenir les objets dans la main plutôt que les porter du bout des doigts sollicitant trop le poignet dans ce cas ;
• Éviter de forcer avec les mains lorsqu’elles sont trop rapprochées ou trop éloignées du corps ;
• S’assurer que les poignées du matériel que vous utilisez ne sont pas trop grosses ou trop petites pour la main.

Prévenir les Troubles Musculo Squelettique (TMS), c’est avant tout les identifier, les connaître et maîtriser les risques pour modifier les conditions de travail.

>> Découvrir les conseils sur le site Prévention Domicile