IRCEM Prévoyance entre dans le capital d’Unaide afin de soutenir le secteur mandataire et participer à l’innovation dans ce domaine

COMMUNIQUE DE PRESSE

Calais & Roubaix, le 27 juillet 2020

À la croisée du domaine sanitaire et de l’intelligence artificielle, Unaide prône un changement de paradigme de l’accompagnement à domicile des personnes âgées ou en situation de handicap. Ainsi le parti-pris de Unaide est de développer des outils digitaux et technologiques performants à destination de nos publics, de mettre en place une organisation valorisante des assistantes de vie, afin d’impacter l’ensemble de la chaîne de valeur (Bénéficiaires, Aidants familiaux, Salariés du particulier-employeur, Financeurs publics et privés).
Avec cet investissement, IRCEM Prévoyance rejoint Finovam Gestion et Nord France Amorçage au capital de Unaide.

« L’innovation est dans l’ADN de notre Groupe de Protection Sociale IRCEM. L’innovation est nécessaire pour adapter nos modèles en forte mutation et accélérée par la crise pandémique que nous traversons. L’innovation porte aussi bien sur les processus de gestion des organisations que sur les produits, services et solutions à proposer. L’innovation est indissociable de la notion d’éthique pour notre Groupe. Voici les raisons qui expliquent notre entrée dans le capital d’Unaide : le développement d’un nouveau modèle mandataire du secteur du particulier employeur nourri d’expériences proches de ce secteur à la fois locales et européennes. Je suis convaincu qu’Unaide a la capacité d’essaimer sur l’ensemble du territoire son modèle et de devenir ainsi un acteur national important de la Silver économie à l’aube de la mise en place du 5ème pilier de la Sécurité sociale destiné à la longévité » Jean-Charles Grollemund, Directeur Général de Groupe IRCEM

« La Silver économie est en pleine émergence et l’augmentation constante du nombre de personnes dépendantes est un moteur de croissance et un enjeu majeur que nous avons très vite identifié. Finovam Gestion est fière d’accompagner Unaide qui innove sur ce segment stratégique. Ce premier investissement est venu récompenser le travail de toute l’équipe.
Le secteur doit faire face à des problématiques importantes pour offrir, in fine, un service de qualité, continu et sans surcoût aux usagers tout en permettant aux professionnels d’améliorer leurs conditions de travail. L’entrée au capital d’ICERM Prévoyance va permettre d’apporter des solutions innovantes sur le plan managérial et technologiques pour répondre à ces enjeux.
En tant qu’investisseur historique, nous ne pouvons que féliciter l’équipe d’Unaide et continuer de les soutenir et les accompagner dans cette nouvelle étape de leur développement. » Hélène Cannard, membre du Directoire Finovam Gestion

« Le Groupe IRCEM a répondu présent pour accompagner et aider ses publics face à une crise inédite, en mettant en place des actions elles aussi inédites. Ainsi, je me réjouis de compter un groupe aux valeurs aussi fortes parmi nos actionnaires. Nous pensons que l’IRCEM peut accompagner Unaide dans la mise en place d’un nouveau paradigme dans le maintien à domicile. En effet Unaide a conçu un nouvel écosystème hybridant technologie et humain permettant de diminuer les dépenses de l’état et le reste à charge des clients tout en augmentant les revenus des assistantes de vie. Je suis certain que nous pourrons, ensemble, faire rayonner les métiers du particulier employeur qui sont, à mon sens, une réponse à nombre de défis auxquels notre société doit répondre aujourd’hui et demain plus encore. » Mathieu Michiels, Président et fondateur de Unaide.

Des assistantes de vie autonomes et revalorisées

Convaincu de l’importance de mettre l’humain au centre des solutions, Unaide anime son service d’assistantes de vie en petites équipes autonomes de proximité, en prônant une autogouvernance de ces équipes. Unaide s’est inspirée de la méthode Buurtzorg en l’adaptant pour ces assistantes de vies qui sont salariées du particulier-employeur. Ainsi Unaide leur permet de se consacrer pleinement à l’attention humaine et aux interventions nécessaires au bien-vieillir des bénéficiaires. Pour cela, Unaide conçoit et développer des outils digitaux et technologiques adéquats. En parallèle, le dévouement et l’implication des assistantes de vie encourage Unaide à insister dans ce changement de paradigme pour transférer la valeur
au plus proche du soin, c’est-à-dire vers les assistantes de vie. Ce modèle vertueux permet au particulier employeur de proposer un taux horaire de 25% supérieur au SMIC sans surcoût pour lui.

« Unaide Connect », plateforme digitale de coordination et de communication

Véritable clé de voûte de l’organisation des équipes autonomes, « Unaide Connect » facilite la communication entre assistantes de vie, familles et les équipes d’Unaide par le biais de discussions sécurisées pour suivre les prestations, donner des nouvelles, partager des attentions particulières, coordonner la prise en charge. « Unaide Connect » simplifie aussi une partie des tâches administratives des assistantes de vie et des bénéficiaires, l’investissement de IRCEM Prévoyance permettra d’en faire une plateforme de référence pour la relation entre les particuliers-employeurs et leurs salariés.

« Clara », le premier aidant technologique

Pour compléter son écosystème global hybridant aide humaine et technologie, Unaide développe « Clara » qui est capable de prendre le relais des aidants professionnels et familiaux pour assurer la sécurité et la sérénité de tous 24h/24 et sans rien à porter sur soi. Innovation de rupture dans le domaine de la téléassistance, « Clara » embarque une intelligence artificielle intégrant une reconnaissance vocale pour détecter les chutes au plus vite et une détection de mouvements pour prévenir la perte d’autonomie. Enfin, « Clara » agit comme un repère temporel du quotidien en rappelant les prochaines visites des assistantes de vie ou les dates d’anniversaire des petits enfants.

La nécessaire revalorisation des aides à domicile

Les effectifs d’aides à domicile et d’aides ménagères ont plus que doublé en vingt ans, et cette hausse va continuer avec le vieillissement de la population. En France, on dénombre près de 600 000 personnes exerçant ce métier, mais c’est une activité pénible comme le montrent les accidents de travail est les maladies professionnelles qui sont trois fois plus fréquentes qu’en moyenne dans les autres secteurs. Dans l’organisation actuelle, les aides à domicile sont en quête de sens. En moyenne, leurs journées sont remplies d’interventions de 45 minutes entrecoupées de trajets entre les domiciles. Mais cette pénibilité ne se traduit pas assez en reconnaissance ni en augmentation salariale. Les aides à domicile souffrent également de
solitude car elles croisent rarement leurs collègues et ne peuvent pas échanger sur les situations difficiles auxquelles elles sont confrontées.

Contact presse
Unaide : Mathieu Michiels, Président et fondateur

presse@unaide.com / 03.21.35.98.80

Télécharger le communiqué de presse